Art : prendre position

 
 

Observer. S’impliquer et s’écarter. Se situer. Interroger l'espace de la création et les territoires de l’art (un monde de l’art peut en cacher un autre), et par là, son ou ses publics. Sortir du cube blanc qui prédomine pour intégrer des situations, et penser la production dans une relation à un contexte. Expérimenter des pratiques collectives. Interroger la relation de l'artiste à l'autorité, au(x) commanditaire(s), aux conditions de production et d’exposition. Ce que j'emploie, où je le produis, comment je l’expose, face ou avec qui ? S’intéresser à ceux qui ont décidé de voir et de regarder, comme à ceux qui n'ont pas choisi et qui voient quand même. Et cuisiner le dilemme.

L'étudiant·e est invité·e à prendre position dans la société contemporaine et dans le monde de la création en définissant une pratique singulière qui mette en question les formes comme les manières de penser et de faire. Fondé sur la pédagogie de projet et la collégialité, l'enseignement progresse par la dynamique créée entre les savoirs théoriques, les apprentissages méthodologiques et disciplinaires et la relation concrète avec les artistes et acteurs socio-culturels. L'étudiant·e s'engage à développer sur deux années de Master un travail de recherche continu qu'il mène jusqu'au diplôme, en dialogue permanent avec l'équipe enseignante, à la faveur des rencontres et workshops avec des artistes invités, travail qu'il/elle est également invité·e à confronter avec d'autres démarches à l'occasion de mobilités internationales.

 

Découvrir le livret de l'étudiant 2020-21